Notification Image
Détenez une part de Murena !
En savoir plus
OS-libre

Qu’est-ce qu’un système d’exploitation ?

Dans un premier temps, revenons sur nos bases, à savoir qu’est-ce qu’un système d’exploitation.
Par définition, un système d’exploitation, dit également SE en français, est un ensemble de programmes qui gèrent le matériel informatique et fournissent des services aux logiciels applicatifs.
Le « SE » est un logiciel essentiel qui agit comme un intermédiaire entre l’utilisateur d’un ordinateur ou d’un smartphone, et le matériel de cet ordinateur ou de ce smartphone.
Il gère et coordonne les activités et partage les ressources de la machine, facilitant l’interaction des utilisateurs avec les programmes et le matériel. Le SE s’occupe de fonctions cruciales, telles que la gestion de la mémoire, des processus, des fichiers, et des entrées-sorties, et offre une interface utilisateur, qu’elle soit graphique ou basée sur des commandes. On peut citer comme exemples de SE Windows, macOS, Unix, Linux et Android.

C’est un peu comme le « chef d’orchestre » d’un ordinateur ou d’un téléphone. Il permet à l’utilisateur de lancer des programmes divers, il gère les fichiers, il s’assure que le matériel fonctionne correctement et offre une interface (comme le bureau sur lequel vous cliquez, ou un écran d’accueil avec vos applications) pour que vous puissiez interagir facilement avec votre appareil. Pensez au SE comme à l’intermédiaire qui traduit vos actions (comme cliquer sur une icône) en instructions que l’ordinateur ou le téléphone peut comprendre et exécuter.

Voici quelques fonctions clés d’un système d’exploitation :
– Gestion du processeur : Il répartit le temps de processeur entre les différentes applications et processus.

– Gestion de la mémoire : Il contrôle la mémoire RAM de l’ordinateur, en allouant de l’espace aux applications lorsqu’elles en ont besoin et en le libérant lorsqu’elles n’en ont plus besoin.
– Gestion des périphériques : Il offre des interfaces pour interagir avec des dispositifs tels que les disques durs, les imprimantes et les écrans.
– Gestion des fichiers : Il organise les fichiers sur différents dispositifs de stockage, comme les disques durs, et permet leur création, lecture, écriture, et suppression.
– Gestion de la sécurité et des accès : Il assure la protection des informations stockées dans le système contre les accès non autorisés et offre des mécanismes d’authentification.
– Interface utilisateur : Il propose généralement une interface (qui peut être graphique ou en ligne de commande) pour que les utilisateurs puissent interagir avec l’ordinateur.

Des exemples courants de systèmes d’exploitation incluent Windows, macOS, Linux, iOS et Android.
Ne pas confondre système d’exploitation et software.
Le terme software englobe un ensemble plus large d’instructions numériques destinées à faire fonctionner ordinateurs et smartphones.
Tous les systèmes d’exploitation sont des logiciels, mais tous les logiciels ne sont pas des systèmes d’exploitation.
Un logiciel peut être n’importe quel programme, de votre navigateur web à votre jeu vidéo favori, tandis que le SE est le logiciel de base qui permet à ces programmes de fonctionner correctement sur la machine.

 

Quelles sont les différences entre un système d’exploitation dit libre et un système d’exploitation classique ?

La principale différence entre un système d’exploitation classique (ou propriétaire) et un système d’exploitation libre concerne la licence, l’accès au code source et les libertés offertes aux utilisateurs et développeurs. Voici une comparaison des deux :

  1. La licence et code source :
    • Système d’exploitation libre : Le code source est accessible au public, ce qui signifie que n’importe qui peut le consulter, le modifier et le redistribuer. Les licences, comme la GNU GPL, garantissent ces libertés.
    • Système d’exploitation classique/propriétaire : Le code source est généralement fermé et n’est pas accessible au public. Les utilisateurs achètent des licences d’utilisation, mais n’ont pas le droit de voir, modifier ou redistribuer le code.
  2. Le coût :
    • Libre : Généralement gratuit, bien que certaines distributions ou versions peuvent être vendues avec des services supplémentaires (par exemple, support technique).
    • Propriétaire : Souvent payant, avec des licences d’utilisation à acheter ou à renouveler.
  3. Le développement :
    • Libre : Souvent développé par une communauté de bénévoles. Les utilisateurs peuvent contribuer directement à son amélioration.
    • Propriétaire : Développé par des entreprises commerciales. Les utilisateurs n’ont généralement pas la possibilité d’influencer directement le développement.
  4. La personnalisation :
    • Libre : Hautement personnalisable, car le code source est ouvert.
    • Propriétaire : La personnalisation peut être limitée aux fonctionnalités et options fournies par l’éditeur.
  5. La sécurité et la transparence :
    • Libre : La possibilité d’examiner le code source permet une transparence totale, ce qui peut conduire à une identification et une résolution rapide des problèmes de sécurité.
    • Propriétaire : Les utilisateurs doivent faire confiance à l’éditeur concernant la sécurité, car ils n’ont pas accès au code source pour l’examiner.
  6. La compatibilité et l’interopérabilité :
    • Libre : Tend à suivre des normes ouvertes, facilitant l’interopérabilité avec d’autres logiciels.
    • Propriétaire : Peut utiliser des formats ou des protocoles fermés, ce qui peut limiter l’interopérabilité.

Des exemples de systèmes d’exploitation libres incluent GNU/Linux (distributions comme Ubuntu, Debian, Fedora) et certains dérivés de BSD. Des exemples de systèmes d’exploitation propriétaires incluent Windows de Microsoft et macOS d’Apple.

Il est important de noter que « classique » n’est pas toujours synonyme de « propriétaire ». Le terme « classique » peut simplement désigner des systèmes d’exploitation établis ou traditionnels, qu’ils soient libres ou propriétaires.

 

Comment avoir et utiliser un système d’exploitation libre ?

Pour avoir et utiliser une version libre d’un système d’exploitation sur smartphones ou ordinateurs, il faut d’abord choisir une distribution adaptée à votre appareil.
Sur internet, toute une communauté spécialisée dans le développement informatique propose des versions de SE libre. On retrouve comme options populaires Ubuntu ou le projet Debian. Pour un smartphone, des alternatives comme LineageOS ou /e/OS sont courantes.
Ensuite, il vous suffit de télécharger l’image du système depuis le site officiel.

Ces projets créés par la communauté vous permettent de pouvoir modifier votre appareil en toute liberté afin qu’il corresponde plus à vos besoins et vos attentes.
Opter pour un système d’exploitation libre, c’est faire le choix de la liberté, de la transparence et de la maîtrise de sa technologie.

Contrairement aux systèmes propriétaires, où l’utilisateur est souvent limité par des licences restrictives, un système libre garantit un accès sans entraves au code source.
Cela offre non seulement une transparence totale, éliminant les zones d’ombre sur ce que fait réellement le logiciel, mais permet également une personnalisation sans précédent, adaptant le système aux besoins exacts de l’utilisateur. De plus, la nature collaborative des logiciels libres assure une mise à jour régulière, habituellement impulsée par une communauté passionnée et dédiée. Cette démarche encourage l’innovation tout en identifiant et rectifiant rapidement les vulnérabilités, garantissant une sécurité renforcée. En choisissant une version libre, vous soutenez un écosystème qui valorise les droits des utilisateurs, la collaboration et la démocratisation technologique, tout en prenant en main votre avenir numérique.

 

Si vous êtes intéressé par un système open source respectueux de votre vie privée, n’hésitez pas à aller faire un tour sur eFoundation.

Available Coupon

X